Que d'aventures...

By Julie - jeudi, janvier 28, 2016





Hier après-midi, après avoir déposé ma copine Jocelyn à son hôtel, j'ai pris la route pour Joshua Tree National Park. 
Il y en a, en tout et pour tout, pour une heure de route. 
Magnifique, entre montagnes aux sommets enneigés et désert. 
On sent qu'on s'enfonce un peu plus profondément dans l’Amérique typique. 
On y croise moins de grandes enseignes, plus de petites boutiques indépendantes et de petits endroits coquasses. 

J'avais réservé deux nuits dans un Airstream via Airbnb, dans un endroit très proche de l'entrée du parc, qui avait l'air mignon et plein de charme. 
En arrivant, je me suis rendu compte qu'il s'agissait moins d'un Airstream que d'une toute petite caravane sans douche, ni toilette. 
C'était mignon bien que très rudimentaire. 
Il y avait une espèce de toilette portative comme on voit sur les chantiers, à quelques mètres de là devant laquelle un chien errant semblait monter la garde. 


La propriétaire est arrivée en entendant le bruit de mon moteur et m'a aboyé dessus, me disant que j'étais censée arriver 1 heure plus tôt (il était 17 h pile) et que maintenant, elle était fatiguée et qu'elle n'avait plus l'énergie pour me montrer quoi que ce soit. Sur ce, elle est rentrée dans sa maison, située à une trentaine de mètre de là en claquant la porte. 

Le truc quand on est seule à des milliers de kilomètres de ce qui nous est familier, malgré qu'on soit la personne la plus forte, confiante et positive du monde, il y a parfois des moments où l'on se sent abattu. 
Hier soir était l'un de ces moments. 

J'ai vaguement contemplé l'idée de restée là et de bouquiner jusqu'à ce que je m'endorme. Ce qui me paraissait incroyablement ennuyeux à 5h de l'après-midi*. 
J'ai ensuite songé pendant une minute me rendre à l’intérieur du parc de Joshua Tree (qui est ouvert 24h sur 24)  et de profiter de l'obscurité qui s'installait doucement pour prendre de superbe photos mais j'ai eu peur de me perdre à tout jamais et de finir derrière un Yucca, à moitié dévorée par un Coyote. 

J'étais là, debout devant ma voiture, en plein milieu du désert, à regarder la nuit tombée trop rapidement, à essayer de réfléchir aux différentes options qui s'offraient à moi. 
Il faisait froid. Pas aussi froid qu'en Europe, certes, mais froid. Et j'étais gelée au point que mes mains tremblaient. 

Je suis montée en voiture, et je suis partie. 
J'ai fait en sens inverse la route cahoteuse et pleine de sable qui m'avait menée là, en espérant qu'aucun de mes pneus n'éclatent et j'ai pris la route 62. 
Je me suis arrêtée devant le premier restaurant que j'ai vu. 
C'était le Joshua Tree Saloon, qui comme son nom l'indique comporte tout ce dont un cowboy américain peut rêver : Des tables de billards, un groupe jouant de la musique live, de la nourriture riche et 15 sortes de bières au fût différentes. 
Même moi, j'étais au paradis  ;) 

La serveuse qui s'est occupée de moi était adorable et m'a donné le nom du petit motel d'à côté. 
J'ai mangé, j'ai bu, j'ai profité de la musique et du wifi et j'ai réservé une chambre au Safari Motel In** pour la modique somme de 50$. 




*J'avais des flashs du film La Colline à des Yeux 
** J'avais des flashs du film Vacancy 
*** Faut que j'arrête les films d'horreur... 













NB : Dans un souci d'honnêteté, je dois vous dire que la dame du Airbnb m'a envoyé un message quelques heures après l'incident en s'excusant de son comportement. 

  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires