Est-ce que tout ira bien?

By Julie - jeudi, mai 02, 2013



Environ 15 fois par jour, la même question me traverse l'esprit. Elle arrive généralement comme ça, sans crier gare et est systématiquement accompagnée de la petite boule au ventre qui vous noue légèrement les tripes. 

Est-ce que tout va bien se passer? 

Je ne suis même pas sûre, en fait, du sens de cette question. 
Je pense que dans le grand ensemble des choses, je me demande si ma vie est/sera à la hauteur de mes espérances. Si je vais arrivée à concrétiser, à réaliser, à avoir tout ce que j'ai toujours envisagé. 
Certes je sais que je suis en bonne santé et que j'ai toujours eu beaucoup de chance. Je sais aussi que quoi qu'il arrive, les choses ne pourront jamais vraiment mal tourner. Alors pourquoi s'inquiéter? 
Parce que j'ai planifié ma vie, il y a bien longtemps déjà. D'une manière ambitieuse et très idéaliste. 
Parce que si j'arrive à appréhender les choses potentiellement négatives suffisamment à l'avance, je pourrai faire en sorte de les éviter. De ne pas faire d'erreur. De ne pas perdre de temps. D'éviter d'avoir des regrets. Peut-être? 
Est-ce un mal propre à notre génération? La facilité et l'oisiveté, laissent-ils trop de temps aux réflexions un peu creuses? 

Quoi qu'il en soit, aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours légèrement souffert d'insécurité (impossible à détecter au premier abord). C'est plus fort que moi. J'ai besoin d'être rassurée, besoin de prendre conscience que je suis bien, besoin de savoir que tout ira bien. D'une validation. 


En général, quand cette fourbe petite poussée d'anxiété se fait sentir, j'arrive à la gérer rapidement. Un ptit coup de fil à ma mère ou un mail à Mj et hop, c'est passé. 
Mais pas toujours. Et là, ça devient moche. 
J'essaye alors de chercher une sorte d'apaisement par le biais des autres. De manière très maladroites d'ailleurs.
 Des exemples? Provoquer une dispute, faire un reproche non fondé et ridicule, essayer de faire des sous-entendus gros comme une maison pour guider la personne vers ce que vous souhaitez l'entendre dire.
Vous savez quoi? Ca n'a jamais mené à quoi que ce soit de constructif.

J'ai décidé que cette année serait l'année où j'allais changer mon approche de la chose. 

1) Mieux communiquer. 

Ce qui est très ironique quand on y pense, car j'ai étudié la psycho, la PNL et que je suis un putain de médiateur dans l'âme. J'ai une capacité d'écoute et d'analyse impressionnante et j'ai vraiment une facilité de communication déconcertante. 
Ben alors, c'est quoi le souci? 
Je déteste parler de moi et de ce que je ressens. A n'importe qui. 
Je garde tout à l'intérieur et j'espère de manière très peu lucide que les gens autours de moi vont comprendre ce que j'attends d'eux. Me dire ce que j'ai besoin d'entendre. Se comporter comme je voudrais qu'ils se comportent à cet instant bien précis. 
Utopique, hein?  

Qu'est-ce que j'envie les gens qui arrivent sans effort à exposer leur émotions. Ce que ça doit être libérateur... 

C'est donc sur ce point que je vais travailler en premier. Établir une communication saine avec moi-même et avec les autres. 

2) Accepter le fait qu'on ne peut pas être au top, tout le temps. 

Émotionnellement j'entends. 
Je suis tellement prompte à vouloir comprendre et contrôler ces petites vagues de tristesse ou de mal-être que quand j'échoue et qu'elles ne passent pas en 4 minutes 52 secondes, je le vis comme un échec.
Là aussi, il faut j'accepte à être plus souple et moins intransigeante avec moi-même. 
A me lâcher les baskets. 
On ne peut pas tout contrôler. 
La guérilla que mène l’hémisphère gauche de mon cerveau contre l’hémisphère droit (Entendez par là, le côté cartésien qui a besoin de faits concrets, de sécurité, de plans, de contrôle VS mon intuition sur développée, mes sentiments, mon ressenti et mes jérémiades) doit cesser afin former un Tout harmonieux. 

J’entraîne mon esprit depuis des années à contrecarrer ces petites tendances anxieuses, en étant positif, confiant et serein. Je ne m'entours que de gens intéressants et inspirants. Je vois le bon coté des choses et dans l'absolu, j'ai confiance. Je sais que ma vie est et sera sensas'.
Cela étant dit, il faut que j'assimile le fait suivant: "C'est ok de ne pas toujours être ok."  
Que ça ne fait pas de moi quelqu'un de faible, ni de pleurnichard et quand bien même, on s'en fous. 


3) Arrêter d'avoir peur 

J'ai toujours fuis les responsabilités à toutes jambes. Je n'ai jamais vraiment eu de constante stable dans ma vie. Je ne compte plus les fois où j'ai déménagé, où j'ai voyagé à travers le monde, où j'ai changé d'emploi. Je n'ai jamais voulu prendre le moindre engagement sur plus d'un an. Je n'ai jamais voulu me poser. 
Parce que et si je regrettais? 
Je me suis accrochée à cette liberté et en ai profité de toutes les manières imaginables. J'ai vécu des milliers de choses et j'ai déjà des souvenirs pour au moins 3 vies. 

Mais maintenant, pour la première fois, j'ai trouvé une raison de rester, de me poser. Bizarrement, ce choix s'est imposé tout naturellement. Et je suis heureuse à cette idée. C'est vraiment ce dont j'ai envie. Ce que je veux. Cela ne veut pas dire que je renonce à mes projets ou aux buts que je me suis fixés, cela veut simplement dire que maintenant, j'ai quelqu'un avec qui les concrétiser. 

C'est une transition importante pour moi et pourtant elle se fait de manière tellement simple que je sais que je fais le bon choix. 
Je sais aussi qu'au cours des prochains mois, cette petite question reviendra encore souvent, très souvent.
J'y serai préparée. Je vais tempérer l'anxiété, gommer les "Et si?", relativiser, me concentrer sur ce que j'ai, aimer plus, donner plus, m'ouvrir plus, vivre mieux, communiquer mieux, être mieux et qui sait, peut-être que d'ici quelques temps, la réponse à ma fameuse petite question sera tellement évidente que je n'aurai plus jamais à me la poser. 






  • Share:

You Might Also Like

4 commentaires

  1. MAIS OUI TOUT IRA BIEN!!!

    RépondreSupprimer
  2. Ne t'en fais pas, tout le monde connait des moments de doute, c'est inévitable. C'est ce qui nous fait grandir aussi et avancer. N'ais pas peur, tout ira bien.

    RépondreSupprimer
  3. et bien julie j ai l impression de me reconnaitre tellement ,,,c est marie anne qui t ecris

    RépondreSupprimer
  4. courage ma puce! s'il y a bien une personne lucide et complète jusque dans l'âme c'est toi! tout ce que tu ressent vient du plus profond de ton être et tu es divinement protegée et guidée je t'aime

    RépondreSupprimer